Ours

Dans cette région du Québec, seul l’ours noir est présent. L’ours brun ou grizzly se rencontre dans l’ouest du Canada et l’ours blanc dans les régions nordiques.

Une population de 300 à 400 ours vit dans le parc du Mont Tremblant. La densité est d’environ 2 ours par km2.

L’ours est omnivore, mais il se nourrit principalement de baies et d’insectes comme les fourmis et les guêpes.

Les accidents avec l’homme sont très rares. Au parc d’Aiguebelle, il n’y a eu que deux victimes au cours de ces dernières années : un forestier et une femme touriste. On ne sait pas ce qui s’est passé exactement. Ils ne sont plus là pour le raconter …

Pour éviter les risques, il faut écouter les conseils des gardes du parc. Pas de nourriture, de dentifrice et de produits parfumant dans la tente, mais dans le coffre de la voiture. Ne jamais nourrir un ours pour qu’il n’associe pas humain avec nourriture. En face d’un ours, ne pas fuir en courant : l’ours est plus rapide à la course. Se faire plus grand en levant les bras. Lui parler doucement. S’il s’avance, être prêt à lui donner des coups de rames ou de bâtons. Surtout ne pas hésiter à frapper fort. Les ours ont en principe peur de l’homme. Mais ils ne sont pas tendre à l’occasion.

L’ours noir a un poids moyen comparable avec l’humain, mais certains spécimens sont beaucoup plus lourds. La femelle peut avoir un petit ou deux tous les deux ans. A la naissance, il pèse de 200 à 300 grammes. Il reste avec sa mère de sa naissance en janvier-février jusqu’au printemps de l’année suivante. Les femelles n’acceptent donc pas l’accouplement durent cette période. C’est pourquoi, les males tuent parfois les petits pour provoquer des accouplements au bout d’un an.

La mère commence donc à nourrir son ourson dans sa tanière sans pouvoir accéder à la nourriture. Celles qui n’ont pas accumulé assez de graisse pendant l’automne, vont avorter pour pouvoir survivre à l’hiver.

 

La sortie ours

A partir du gite Gîte Aux Berges du Saint-Maurice, Eric emmène un groupe chaque soir à 19h pendant la belle saison à la découverte des ours. Le gite est situé à la limite du parc.

Différentes nourritures, disposées devant l’aire de la cache, les font sortir de la forêt. Ce soir, il y aura cinq ours qui viendront séparément.

Deux ours ne se côtoient jamais à moins de 5 m. Ou alors c’est une mère avec son ourson ou encore deux males prêt à en découdre. Les combats entre males durent quelques dizaines de secondes avant que chacun parte dans la direction opposée.

L’ours noir est très répandu en Amérique du Nord : 70 000 au Québec, 300 000 au Canada, 1 million aux Etats-Unis.

Quand le petit quitte sa mère, il part toujours vers l’ouest jusqu’à 150 km.

Le territoire d’une femelle est de 5 km2, celui du mâle peut être de 500 km2

Le premier prédateur de l’ours est l’homme, le deuxième est l’ours lui-même.

Eric raconte ses confrontations avec l’ours. Un jour, c’était avec une mère. Il ne s’était pas rendu compte que son ourson était dans l’arbre juste au-dessus de lui. Un autre jour, c’était avec un male au regard de tueur… Tout s’est bien terminé, mais la prudence doit toujours être de règle.

Les couleurs de l’ours noir : Au Parc de la Mauricie, un ours sur quinze a une tache blanche sur le ventre. En Nouvelle Colombie, l’ours noir peut être blanc.

Selon Eric, les années impaires, la nature est beaucoup moins favorable aux ours de la Mauricie. En effet les hêtres donnent des faines en quantité seulement une année sur deux et ces faînes constituent une partie importante de leur nourriture à la fin de la saison. C’est pourquoi, les années impaires, l’ours peut hiberner déjà en septembre-octobre et les années paires il ne rentrera en hibernation qu’en novembre-décembre.

J'aime Bof

Commentaire

relecture de jp (8 avis) - 22-12-14 09:05

un male an regard de tueur… un mâle au regard de tueur

2 sur 2 personnes ont trouvé cet avis utile.
Cet avis vous a-t-il été utile ? Oui Non

Votre commentaire sur 'Ours'