Trois-Rivières

Trois Rivières est l'étape à mi-chemin entre Québec et Montréal sur le côté nord du saint Laurent. Les premiers explorateurs ont cru trop rapidement qu'il y avait trois rivières qui se jetaient dans le saint Laurent. 

Trois-Rivières, c'était une ville tournée vers la fabrication du papier journal à partir des fibres récupérées dans le bois et de l'eau de la rivière. Quatre usines de papier faisaient travailler la ville. Les grumes descendaient la rivière Saint Maurice sous la conduite des drivers, qui exerçaient un métier très dangereux. Parfois, ils se déplaçaient sur les rondins qui étaient en train de flotter.

Nous avons passé la nuit dans la maison Loiselle recommandé par le guide routard. C'est une maison bourgeoise bien tenue. La maîtresse de maison tient le pinceau à l'occasion et elle est l'auteur de plusieurs des tableaux de style naïf qui sont exposés et qui sont complétés par des œuvres d'autres artistes reconnus.

Le soir, nous avons fait une apparition au théâtre de la ville à l'occasion du téléthon canadien. Plusieurs artistes locaux ont montré leurs talents. Nous sommes aussi captivés par l'humour québécois, bien que nous ne maîtrisions pas toutes les subtilités. Au petit déjeuner du matin, nous avons partagé la table avec un commercial spécialisé dans les vêtements d'hiver. Il nous a donné l'impression de bien maîtrisé son sujet. Pour lui, un des fondamentaux est d'avoir un vêtement sec, ce que les plumes ne peuvent pas offrir. C'est la fibre synthétique Avec de nouvelles formules qui utilisent les bulles d'air qui ont le vent en poupe.

J'aime Bof


Votre commentaire sur 'Trois-Rivières'